VOUR’CH Paul

10/06/1923

Grade : souslieutenant

Unité : CAC 4/BM 24

 

Français Libre

 

À propos

Lieu de naissance : plomodiern

Profession : etudiant

Ralliement : londres (nov.-41)

 

Notes

La famille VOURC’H présente un cas exceptionnel d’engagement collectif dans la France Libre :

Parmi les neuf enfants du couple, quatre fils rejoignent les FFL et deux filles la Résistance bretonne.

Les départs des fils s’opèrent en ordre dispersé.

"Il y avait 6 FFL dans la famille ; ma mère Marguerite née le 11 juin 1893, décédée en février 1950 est également FFL"

Anne Vourc’h 

Voir leurs fiches

Écrits

Lycéen en 1940. Membre précoce du réseau Johnny, il gagne l’Angle terre, en novembre 1941, grâce à un bateau de pêche, puis à un sous-marin britannique. Il suit les cours de l’École des cadets, puis est affecté à la lre division française libre (bataillon de marche n°24). Fait prisonnier à Obenheim, en janvier 1945, il s’évade d’Allemagne trois mois plus tard et rejoint sa division dans les Alpes. On le retrouve au cabinet de Jean Sainteny, commissaire de la République en Indochine après la guerre, puis il travaille pour l’armateur Pierre Louis-Dreyfus, un autre grand Français libre.


Mon frère Paul Vourc’h, lieutenant à la CAC 4 de la 1e DFL est né en juin 1923 , décédé en mai 1953 âgé de 30 ans.

Il était en terminale et surveillait la rue pendant les émissions et apportait, lui ou un autre membre de la famille, les messages à donner au radio. Après son bac ( reçu en septembre car il ne travaillait plus ! c’était plus intéressant d’agir que d’apprendre les textes de philo... ) il est agent de liaison à temps plein de septembre à son départ fin novembre 1941 et porte les messages à Rennes, Paris etc puisque le poste radio était déplacé.

Départ pour l’Angleterre le 28 novembre 1941 de Concarneau sur le bateau de pêche Veac’h Vad de Sébastien BRIEC. Il rejoint le sous-marin Sea-Lion dans la nuit du 28 novembre 1941 et arrive en Angleterre le 30 novembre 1941.

Arrivé en Angleterre, il s’inscrit aux FFL le 5 décembre 1941 puis le 20 décembre entre aux cadets de la France libre ; arrivé en cours d’année il fera 2 sessions : Bir Hakeim et Tunisie ; il partira pour l’Egypte comme aspirant, ira en Tunisie Italie : Garigliano, Naples, débarquement du Sud de la France.

Il est le premier à entrer à Hyères - je recherche une photo, avec sa troupe, tous casqués. J’ai vu cette photo format carte postale en 1944 et ne la trouve plus. Peut-elle être dans un musée de Toulon, Hyères ou Cavalaire ?

Puis Paul a fait le circuit Lyon, Alsace... A Obenheim il se cache pendant 2 jours, est dénoncé par une jeune fille à qui il demande de l’eau ou du pain. Prisonnier il s’évade 3 fois, la troisième est la bonne.

Après Paul sera à Hanoi dans le cabinet de Sainteny puis entrera chez Louis-Dreyfus et tombera malade en Australie.

A la DFL, dans mon souvenir, il avait comme amis Tripier, Compagnon de la Libération et Jean d’Escrienne.

Mon frère avait une grande admiration pour le général Brosset. En hommage et souvenir du général, lors d’une permisssion, il avait posé une photo représentant sa tombe dans sa chambre, m’expliquant ( j’avais 10 ans) quel homme merveilleux et exceptionnel était le général. Paul est mort très jeune, je n’ai plus de souvenirs précis des paroles de mon frère. A travers les textes choisis je comprends aujourd’hui son estime et admiration pour le général qui possédait tant de talents, cultivé, sportif curieux des cultures et langues étrangères, et surtout avait du caractère.

Anne Ploux-Vourc’h novembre 2012

Extrait de "Routes d’amitié" de JMF Birac :

"L’offensive dure une semaine et l’on atteint Saorge. La 1e DFL est alors mise au repos à Falicon près de Nice. Le capitaine Nory. successeur de Le Gall, ayant été blessé à Saint-Véran, Etienne reprend le commandement de la 1e compagnie et l’on fête joyeusement la prise de Berlin, et le retour de Paul Vourc’h, évadé d’Allemagne après avoir été pris à Obbersheim, et qui rejoint sa division."

FrançaisLibres.net

Bibliographie

Titre Auteur edition Date
Un héroïque exemple, Mme Vourc’h Revue de la France Libre, n°27 avril 1950
Mémorial des Compagnons de la Libération, Compagnons morts entre le 18 juin 1940 et le 8 mai 1945, grande chancellerie de l’ordre de la Libération 1961
Jean Marin et Jean Le Roux, Les Vourc’h de Plomodiern Revue de la France Libre, n°239 2etrimestre 1982
Jean Le Roux (Johnny, Yves Vourc’h) Revue de la France Libre, n°305 1etrimestre 1999
La 1e DFL dans la défense de Strasbourg  Lt-colonel COFFINIER Revue de la France Libre n°84 janvier 1956
Paul est cité page 4 :
10 janvier : "le fil entre PC et le P.A. du Lieutenant Vourc’h a pu être réparé"
Le réseau Johnny, une liaison en 1941 Jean Lavalouet  Revue de la France Libre n°89 juin 1956
( au sujet de l’évasion en bateau de pêche de Concarneau et la liaison avec un sous-marin anglais qui est venu les récupérer)

Revue de la France Libre 2e trimestre 1999 pages 31 et 32 sur les émissions radio faites de la chambre de mes frères Paul et Yves en mars et avril 1941

Citations

La Bataille d’Obenheim, par le commandant Coffinier (BM 24)

Le BM 24 à Obenheim