Février : 3.960 visites  12.150 pages vues

La 1ère Division Française Libre fut composée, notamment, des premiers soldats du Général de Gaulle qui répondirent "PRESENTS" à l'Appel du 18 juin 1940.

Le site de l'Amicale souhaite faire connaître au plus grand nombre l'action de la 1ère D.F.L., à travers un parcours de mémoire autour des campagnes, des unités et des hommes de la Division. Nos Anciens, leurs familles, nos sympathisants  contribuent à l'enrichissement de ces connaissances par les témoignages, photographies et documents qu'ils nous adressent.

ACTUALITE DE L'AMICALE...

INSCRIPTION AU PELERINAGE EN PROVENCE

Pèlerinage de Printemps du 12 au 16 juin.

Après un rassemblement à Aubagne, le 12 au soir, l’ADFL tiendra son assemblée générale le vendredi 13 juin à la Légion Etrangère. Sont prévus la visite du Musée de la Légion et des rencontres avec le Lycée Militaire d’Aix en Provence. Nous voyagerons en car vers les plages du débarquement en commençant par Cavalaire où se trouve la stèle du débarquement de la 1ère DFL, puis, après une cérémonie au cimetière du Rayol, nous parcourrons les villages libérés par la 1ère DFL, jusqu’à Toulon. Un office sera célébré le dimanche matin puis nous visiterons le Mémorial du Débarquement au Mont Faron avant une promenade sur le port en soirée. Le dernier jour sera consacré à la suite du parcours vers Marseille et Aix en Provence et comprendra une cérémonie au cimetière de Luynes. Le retour s’effectuera le lundi soir en train à partir de Marseille.

Bulletin d'inscription
Suivant notre programme de mémoire, nous vous proposons de participer nombreux au Pélerinage en Provence.
20140330 - Programme Provence.pdf
Document Adobe Acrobat [210.6 KB]
Télécharger

CALENDRIER DES MANIFESTATIONS 2014

En cette année de commémoration du 70ème anniversaire de la campagne de France, l’ADFL organise cette année deux pèlerinages et participe aux cérémonies officielles.

 

 

Le calendrier des manifestations étant chargé, la Conseil a proposé que ces voyages ouvrent et concluent l’année de célébrations. Les autres évènements importants pour la 1ère DFL ne seront pas oubliés pour autant. L’ADFL y sera représentée par une délégation. Selon le vœu du Ministre de Anciens Combattants, nous mettrons à l’honneur nos anciens et tenterons d’organiser la venue d’anciens d’Outremer ou de leur famille.

 

D’ores et déjà vous pouvez vous manifester auprès de notre Secrétaire général Yvette Buttin-Quélen (1eredfl@laposte.net) pour annoncer votre participation aux deux pèlerinages ou faire partie de la délégation pour les cérémonies offcielles 

 

Le ministère des Anciens combattants organise trois manifestations nationales (c'est-à-dire auxquelles participera le Président de la République):

  • 6 juin : débarquement de Normandie
  • 15 août : commémoration du débarquement de Provence
  • 23 novembre : commémoration de la libération de Strasbourg

 

Pour l’ADFL, les dates importantes sont :

  • 15 août: débarquement de Provence
  • 3 septembre: libération de Lyon
  • 12 septembre : jonction 1ère DFL-2ème DB à Nod-sur Seine
  • 20 novembre: mort du général Brosset à Champagney
  • 23 novembre: libération et défense de Strasbourg

 

Le 11 juin, Jourmée de la 1ère DFL (sortie de Bir-Hakeim)

12h30 : repas à la Fondation de la France Libre

15h30 : dépôt de gerbe au monument à la mémoire du général Brosset et aux morts de la 1ère DFL, quai Branly, Paris 15, près du pont Bir Hakeim.

16h30 : dépôt de gerbe au monument Koenig, place Maillot.

17h30 : rassemblement place de l’Etoile.

18h30 : cérémonie de ravivage de la flamme. La participation de M. le Ministre des Anciens Combattants, M. Kader Arif, a été sollicitée. Un détachement et la nouba de la 1ère Brigade Mécanisée seront présents.

 

Pèlerinage de Printemps du 12 au 16 juin.

Après un rassemblement à Aubagne, le 12 au soir, l’ADFL tiendra son assemblée générale le vendredi 13 juin à la Légion Etrangère. Sont prévus la visite du Musée de la Légion et des rencontres avec le Lycée Militaire d’Aix en Provence. Nous voyagerons en car vers les plages du débarquement en commençant par Cavalaire où se trouve la stèle du débarquement de la 1ère DFL, puis, après une cérémonie au cimetière du Rayol, nous parcourrons les villages libérés par la 1ère DFL, jusqu’à Toulon. Un office sera célébré le dimanche matin puis nous visiterons le Mémorial du Débarquement au Mont Faron avant une promenade sur le port en soirée. Le dernier jour sera consacré à la suite du parcours vers Marseille et Aix en Provence et comprendra une cérémonie au cimetière de Luynes. Le retour s’effectuera le lundi soir en train à partir de Marseille.

 

Pèlerinage de Novembre du 20 au 24.

De Champagney à Strasbourg avec participation aux commémorations nationales de Strasbourg. Le parcours partira de Champagney où nous commémorerons les 70 ans de la mort du général Brosset, puis nous progresserons vers Strasbourg, à travers les villages d’Alsace où les hommes de la 1ère DFL se sont illustrés. Les déplacements seront effectués en car.

 

15 août : débarquement de Provence, avec défilé naval à Toulon

3 septembre: les festivités des 70 ans de la libération de Lyon

12 septembre: Nod-sur-Seine, jonction des 1DFL et 2DB: il y aura une célébration militaire avec la 2DB.

3 ou 6 octobre : Libération de Dieuze

CEREMONIE DE MEMOIRE DE LA RESISTANCE AU MONT VALERIEN

L’ADFL était présente, ce vendredi 21 février, à la cérémonie du 70ème anniversaire de l’exécution des membres du réseau Manouchian au Mont Valérien, où le Président de la République a prononcé un discours. On a pu reconnaître parmi les invités : quelques ministres du gouvernement, Fred Moore, délégué national du Conseil national des communes « Compagnon de la Libération », Yves Guéna, ancien ministre du général de gaulle, Rose de Beaumont, fille d’Honoré d’Estienne d’Orves, premier fusillé à avoir été enterré au Mont Valérien, l’historien Alain Decaux, le président de la Fondation de La France Libre, le général Robert Bresse et son adjoint Thierry Terrier, Madame Rol Tanguy, parmi d’autres.

Les familles de Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette, Jean Zay et de Germaine Tillion dont le Président de la République a annoncé l’entrée au Panthéon en mai 2015, lors de la journée nationale de la résistance étaient aussi présentes

Amicale DFL - FAIRE-PART 2014

DECES DE JEAN COQUIL - le 25 février 2014 à BREST

Ancien du BM 5

Jean COQUIL est né en avril 1915 et passa toute sa jeunesse à IRVILLAC, un petit village près de Brest, où ses parents étaient instituteurs. Il y bénéficia d’une jeunesse calme et studieuse, poursuivit ses études secondaires au Lycée de Brest et c’est tout naturellement qu’il put, après son baccalauréat préparer les Grandes Ecoles, réussissant le concours d’entrée à St Cyr d’où il sortit jeune officier en 1938.

 

A la sortie de l’école il avait opté pour l’Infanterie Coloniale et fut affecté au 2ème RIC de Brest. Son avenir étant réglé il pouvait penser à créer un foyer. Mais de fortes tensions se révélaient déjà avec nos voisins allemands et c’est ainsi que s’il eut la permission de se marier au jour fixé, ce fut, raconta-t-il, sous la condition qu’il reprenne son service le soir même à la caserne.

 

Peu après, il était désigné pour l’ Afrique, rejoignit son poste au Cameroun où son épouse put le rejoindre avant le déclanchement des hostilités.

 

Basé à Yaoundé, Jean commençait à y former de nouvelles troupes à destination de la métropole quand survint la déroute de juin 1940 et l’armistice du 22 juin qui avait précédé un appel à la poursuite des combats qu’avait lancé de Londres un jeune général inconnu, Charles de Gaulle.

 

Jean Coquil fut l’un des rares français du Cameroun à décider d’y répondre favorablement. Confiant son épouse à ses chefs, il quitta clandestinement le Cameroun et parvint à rejoindre Victoria au Cameroun Anglais où il retrouve une vingtaine d’autres français qui se mirent à la disposition du délégué du général de Gaulle, un délégué qui n’allait pas tarder à devenir célèbre puisqu’il s’agissait du futur général Leclerc.

 

Epaulé de sa vingtaine de français Leclerc se fit déposé de nuit à Douala et parvint à persuader les responsables de rallier le Cameroun à de Gaulle.

 

Et voici le lieutenant Coquil de retour au Cameroun où il se remet à l’instruction des blancs et noirs qui allaient former plus tard le BM 5.

 

Mais bien vite il est dirigé sur Brazzaville où l’on a décidé de créer un « camp d’Ornano » destiné à recevoir l’école de formation de jeunes officiers à partir des troupes arrivées d’ Angleterre.

 

Coquil y sera instructeur durant quelque deux ans et demi, formant et préparant au combat ces jeunes héros qui allaient se distinguer sur les divers fronts de Syrie, d’ Afrique et d’ Italie et y inscrire de nouveaux héroïques épisodes de l’Histoire de France.

 

Enfin libéré de son travail d’instructeur il peut rejoindre un bataillon partant pour le front et se retrouve à la 1ère DFL où il va retrouver, en remplacement des disparus, son unité d’origine, le BM 5 où, durant les derniers mois d’hostilité, il sera un valeureux commandant de compagnie.

 

La guerre terminée, il accepte sa mutation dans le corps des administrateurs des colonies et de 1945 à 1960, il y assumera au Cameroun divers postes de responsabilité (chef de subdivision, de région, directeur des affaires économiques, etc) aidant ce territoire, notre territoire, particulièrement cher à son cœur à se diriger vers l’indépendance, une œuvre énorme d’aide, de conseils, d’exemple pour permettre, à partir de 1960 aux camerounais à se gérer eux-mêmes.

 

Il en résulte son retour en France où il se reclasse dans l’enseignement jusqu’à l’heure de la retraite qu’il prendra à Brest après une vie exemplaire de dévouement au service de son pays, un dévouement qu’il n’a pas épuisé car il va désormais se mettre au service des Anciens Combattants et particulièrement ceux de la France Libre et de la 1ère DFL.

 

Il est difficile de dire ici combien son aide m’a été précieuse pendant les quelques vingt ans où nous avons dirigé en commun l’amicale de la 1ère DFL, notamment lors de nos nombreux voyages et déplacements, de la mise en place des Musées de l’Ile de Sein et du Fort Montbarey, des congrès nationaux organisés dans le Finistère.

 

Je trouvais, nous trouvions chez lui à la fois un ami, un artiste, toujours prêt, toujours disponible. Merci, mon très cher ami pour tes conseils éclairés et pour l’aide immense que tu nous as apportée. Et merci pour ton amitié qui n’a jamais tenue compte de la différence de grade qui nous séparait.

 

Cette vie modèle de Français notre pays t’en a récompensé par de nombreuses médailles dont je me permets de citer les Chevalier de la Légion d’ Honneur, Croix de Guerre 39_45, Médaille de la Résistance, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Médaille de la France Libre et bien d’ autres.

 

Mais à ces reconnaissances officielles, je voudrais ajouter ici d’autres qui comptent autant, l’amitié propre de tous ceux qui t’on connu, l’attachement qu’ils te portaient, les liens indéfectibles qui au long des années s’étaient tissés entre vous.

 

Et je voudrais dire ici à tous tes proches et surtout aux deux que j’ai le mieux connues, ta sœur Yvonne et ta fille Lucienne, combien je partage leur peine et suis proche d’elles par le cœur et la pensée.

 

Adieu ami Jean et merci en notre nom à tous de ce que tu nous as donné et apporté.

 

Allocution prononcée par Alexis LE GALL

GUY CHARMOT - ELEVE A LA DIGNITE DE GRAND OFFICIER

Ancien du BM 4

Le 15 février 2014, le Professeur Guy Charmot, bientôt centenaire, a reçu au cours d’une cérémonie privée, les insignes de Grand Officier de la Légion d'Honneur, des mains de son compagnon d'armes, le Colonel (H) Pierre Robédat.

 

En juillet 1940, après la « drôle de guerre », le médecin lieutenant G. Charmot est affecté en Haute-Volta (aujourd’hui Burkina-Faso), d'où, avec des camarades officiers et sous-officiers, il rejoint au Cameroun, la France Combattante du Général de Gaulle, via la Gold-Coast anglaise.

Dès lors, médecin du Bataillon de Marche n°4 (BM4) en cours de formation, il va participer à la totalité du périple de la France Libre : Ralliement du Cameroun et du Gabon, mise sur pied définitive du BM4 au Tchad de décembre 1940 à mars 1941. Puis, il sillonne les pistes du désert à travers le Tchad, le Soudan Anglo-Egyptien et l'Egypte, et arrive en Palestine, fin mai 1941. Après la triste campagne de Syrie, le BM4 qui a subi des pertes importantes, part pour l'Ethiopie fin juillet 1941. Il libère Gondar en décembre, puis rentre au Liban en avril 1942. Il prend part ensuite à la campagne de Libye de janvier à avril 1943, à la campagne de Tunisie d’avril à mai 1943, à la campagne d'Italie d’avril à juin 1944, et à la campagne de France d’août 1944 à mai 1945, participant aux combats de Hyères, Toulon, dans les Vosges, devant Belfort, en Alsace et dans les Alpes.

Toujours au centre des combats, toujours payant de sa personne, le médecin-capitaine Guy Charmot doit à son courage d'être parmi les deux premiers officiers du BM4 à être faits Compagnon de la Libération. Après l'armistice de mai 1945, sa valeur et ses qualités humaines le mettent sur la voie royale des hôpitaux et de l'agrégation. Grand spécialiste des maladies tropicales, il dirige des campagnes de prévention dans plusieurs colonies.

 

Le médecin-colonel Charmot quitte l'Armée en 1965 et entame une carrière de haut niveau chez Rhône-Poulenc. Il enseigne aussi à l'Institut de Médecine et d'Epidémiologie tropicale puis est nommé membre de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer.

 

Telle est la brillantissime carrière d'un médecin des Troupes de Marine, modèle de courage dans les combats, à la pointe de la médecine tropicale puis de la recherche nationale. Dans le langage de ses compagnons d'armes : "Bravo Toubib!"

 

Colonel (H) Pierre Robédat Ancien du BM4, Grand Officier de la Légion d'Honneur

 

VOIR TOUT NOTRE AGENDA... LIEN

IN SITU... les nouvelles ressources du site

La Photothèque a du Génie !

Grâce à Mardochée PARTOUCHE, la photothèque du Génie Lien  s'est enrichie d'une vingtaine de clichés, légendés par ses soins , nous vous proposons de découvrir la page de Mardochée Partouche Lien dont le parcours sera prochainement renseigné...

En route avec la DFL...

16 Janvier 2014 - Le B.M 5 dans la campagne d'Alsace : L'Illwald et Gerstheim

 

21 Janvier 2014 - OPERATION CANARD : LA SECONDE PARTIE VIENT D'ETRE REALISEE !

Cabanes Vieilles, Fort des Mille Fourches, Fort de La Forca, La Pointe des Trois Communes

Si vous souhaitez revoir la première partie......Lien (tout en bas de la page du parcours de l'Authion)

OPERATION CANARD PARTIE 2 -MADRANGES Isabelle et Jean-Pierre
operation_canard_partie_2(1).pps
Présentation Microsoft Power Point [5.7 MB]
Télécharger

LES HOMMES - LES CADETS DE LA FRANCE LIBRE

11 Janvier 2014 - La liste des CADETS issus de la DFL a été complétée... LIEN et la  Photothèque a été créée ! LIEN

1 DE LA DFL : souvenirs et témoignages

SOMMAIRE GENERAL (par unité ou par thème)

 


23/01- Paul PELLONI (13 DBLE) - Etablissement d'une tête de pont sur l'Ill

22/01

- René MALDANT (BM 4) - Pèlerinage à Lyoffans (1990) et évocation de ses combats

- Guy VADON (Santé) - Historique du projet de Memorial national de la 1ère DFL à Hyères les Palmiers, par son créateur

21/01 - Magny-Jobert, mon village dans la tourmente (25-27 septembre 1944), par Madame Villemot, institutrice

18/01 - Les Fusiliers Marins vus par un "Marsouin" ou l'hommage d'un "Biffin" aux Fusiliers Marins par Marc MONKOWICKI (BM XI)

15/01/2014

- Récit de son arrivée en Angleterre par Jean MAGNE (22e BMNA), Compagnon de la Libération

- Récit illustré sur la 2e Compagnie du BM 5 dans la Campagne des Vosges, par le capitaine Jean COQUIL

DECOUVREZ SES UNITES

Copyright Ordre de la Libération

16 janvier - Le 8e Régiment de Chasseurs d'Afrique (8e R.C.A) fait son entrée dans l'historique des Unités de la D.F.L. Cette unité fut "endivisionnée" ou placée sous les ordres du commandement de la D.F.L à partir du débarquement de Provence, et elle combattit notamment avec le 1er R.F.M. dans les combats des Vosges et de l'Alsace Lien

 

11 janvier 2014 - Historique du Bataillon de Marche n° 4 par Jean-Charles PLANTEVIN, Compagnon de la Libération (photo ci contre)

Historique de l'évolution de l'appellation 1ere DFL pendant la  durée de la guerre - nom de ses différentes brigades et tableau détaillé   présentant l'engagement de chaque unité au sein des grandes unités et brigades

Rubrique "Historique de la filiation des unités de la D.F.L"

Tableau synoptique établi par l'Amicale du 1er RIC/1er RIMA pour les unités de la 4ème Brigade de la D.F.L (BIMP/BM XI / BM 21)

PLAQUETTE AMICALE DFL
PLAQUETTE AMICALE DFL

Au fil de nos pages...

  MARCHE DE LA 1ERE DFL


"Il n'est pas question que l'on raconte            

En cent mots près de cinq ans d'actions.         

Pourtant, il faut faire un triste compte :          

Quatr'mill'morts dans notre Division !...        

Dès quarant' nos soldats héroïques              

Etaient là les armes à la main,                     

Sur le sol de la cyrénaïque                          

Faisant s'enfuir tous les Romains ! "            

 

Refrain…

"En avant ! Les Légionnaires,

Les Marsouins à l'âme fière,

Les Marins fonçant sur terre,

 Les Bigors...répondant à l'Appel !

Le calot bleu comme emblême,

L'écusson à Croix d'Lorraine ;

Le regard pur et sans haine...

Halte là ! VOICI LA D.F.L.