Septembre 2014 : 3.337 visites 10.225 pages vues

La 1ère Division Française Libre fut composée, notamment, des premiers soldats du Général de Gaulle qui répondirent "PRESENTS" à l'Appel du 18 juin 1940.

Le site de l'Amicale souhaite faire connaître au plus grand nombre l'action de la 1ère D.F.L., à travers un parcours de mémoire autour des campagnes, des unités et des hommes de la Division. Nos Anciens, leurs familles, nos sympathisants  contribuent à l'enrichissement de ces connaissances par les témoignages, photographies et documents qu'ils nous adressent.

ACTUALITE DE L'AMICALE...

STRASBOURG

Le Conseil Municipal de la ville de Strasbourg vient de décider à l'unanimité de nommer une important artère de la ville "BM 24".

 

L'inauguration aura lieu en janvier à l'occasion du 70ème anniversaire du sacrifice de cet héroïque bataillon. 


Le BM 24 était une unité de la Quatrième Brigade de la 1ère DFL.

INSCRIPTION POUR LE 9 NOVEMBRE 2014

Cérémonie du 9 novembre 2014
Retrouvons-nous pour l'hommage au général Brosset et au général de Gaulle. Bulletin d'inscription à télécharger.
20141013 - CEREMONIES 9_11.pdf
Document Adobe Acrobat [1'006.5 KB]
Télécharger

FETE DE LA LIBERATION DE DIEUZE - SAMEDI 4 OCTOBRE

Le 70ème anniversaire de la libération de Dieuze a été célébré ce 4 octobre 2014 de façon exceptionnelle.

En effet, le CEFIM, comme chaque année accueillait le parrain de la nouvelle promotion d’appelés. Les deux évènements ont été concélébrés ce même jour.

Le CEFIM de Dieuze est un centre de formation de jeunes engagés. Il est rattaché à la 1ère Brigade Mécanisée de Châlons-en-Champagne, commandée en second par le colonel Michel Billard, 1er vice-Président de l'amicale de la 1ère DFL.

Depuis plusieurs années, un parrain de promotion est choisi parmi les anciens de la 1ère DFL, qui rencontre les jeunes engagés, leur expose ses campagnes et ses engagements et participe à une cérémonie militaire qui donne du relief à ce parrainage. Traditionnellement, cette cérémonie de parrainage se tenait au CEFIM.
Cette année, en lien étroit avec M. F. Lormant, maire et conseiller général, une cérémonie conjointe était organisée sur la place des Salins face à l’église de Dieuze.

La journée a commencé par un office religieux concélébré par le curé et le pasteur de Dieuze, en présence d’une douzaine de porte-drapeaux, parmi lesquels, on remarquait Patrice Armspach et Marius Olive, venu de Marseille.

Pendant que les troupes se préparaient, nous étions conviés à une collation dans la salle d’honneur du CEFIM, pendant laquelle furent remises au parrain, M. Kasni Warti, du BIMP, et à Mme Yvette Buttin-Quelen, représentant l’ADFL, ainsi qu’à Pierre Saint-Hillier et à Patrice Armspach, une coupelle et une médaille du CEFIM.

Les cérémonies ont commencé par un dépôt de gerbe au monument des déplacés. La commémoration de la libération de la ville s’est effectuée en présence de la nouba du 1er Spahi et de nombreux détachements militaires, Artilleurs, Tirailleurs, Spahis, Artillerie de Marine, Génie, Transmissions, sous le commandement du colonel Billard. Les troupes étaient présentées par le lieutenant-colonel D. Demange, commandant du CEFIM. Le colonel Billard a passé les troupes en revue. Puis des enfants sont venus déposer de petits drapeaux français et américains pendant qu’une habitante de Dieuze qui avait assisté à sa libération nous décrivait les évènements de 1944 accompagnée d’un jeune lycéen lisant de nombreuses citations de soldats, déportés, citoyens de la ville.

M. Le Maire de Dieuze a prononcé un très beau discours montrant son attachement à la tradition militaire qui imprègne sa commune et particulièrement au CEFIM.

La cérémonie de parrainage a commencé par la présentation du parrain et sa carrière, puis celui-ci a prononcé un message d’encouragement aux engagés :

 

« Parrain de votre promotion portant dorénavant le nom de « Kasni WARTI », c’est avec une grande émotion et beaucoup d’humilité que je m’adresse à vous jeunes soldats de l’armée de Terre en ce jour du 4 octobre 2014. Sachez tout d’abord que je vis intensément cette cérémonie à la fois de parrainage et de commémoration de la libération de Dieuze, à laquelle j’ai le bonheur de participer avec vous tous. J’aimerais vous dire à quel point je sis en cet instant fier de vous et je vois dans vos yeux le même enthousiasme que celui que j’avais, il y a 70 ans, lorsqu’avec mes camarades de la 1ère DFL, nous nous battions pour une France à libérer.

Camarades, soyez forts dans les moments durs, croyez en vos capacités à surmonter ensemble les difficultés à venir. Dépassez-vous dans touts vos actions et défendez haut les valeurs telles que la solidarité, l’entraide, l’obéissance, le respect, le courage pour que flottent toujours en tous temps et en tous lieux nos trois couleurs.»

 

Puis le parrain passa les troupes en revue à bord d’une jeep. On assista ensuite à un défilé des troupes puis à une représentation en deux temps : l’occupation de la ville par les allemands avec des véhicules allemands, la libération de Dieuze avec des véhicules français conduits par des hommes en uniformes anciens et de jeunes lorraines en habit traditionnel.

 

Après une séance de photos avec le parrain, Le Maire offrit à tous les participants, autorités, parrain et filleuls, invités, citoyens … un vin d’honneur dans le superbe bâtiment tout juste rénové de la Délivrance des Salines. Les militaires avaient convié leurs familles. Aussi avons-nous pu échanger avec de nombreuses personnes de toutes origines pour notre plus grand plaisir.

Nous tenons à remercier de leur accueil si chaleureux le colonel Domange et le lieutenant-colonel Dupuis ainsi que tous ceux qui nous ont aidés dans nos déplacements et par leurs conseils. Merci aussi à tous les jeunes qui ont accueilli leur parrain et les représentants de l’ADFL avec gentillesse et curiosité.

Amicale DFL - FAIRE-PART 2014

L'Amicale adresse ses condoléances aux familles des disparus :

  • M. François SEGURA décédé le 25 juillet 2014 à ANNECY - Ancien du BM 5.
  • M. Jean-François BUTTIN - décédé le 31 juillet 2014 à DOUALA (Cameroun) - fils du colonel Jean BUTTIN BM5/BM4 et de Mme Yvette QUELEN-BUTTIN, notre Secrétaire Générale.
  • M. Emile ZEMMOUR décédé le 6 août 2014 à St GEORGES d'ORGUES 34680 du BM 5.
  • Mme Annie PIGNEAUX DE LAROCHE - décédée le 21 août 2014 à NONANCOURT dans l'Eure - Veuve de Jacques PIGNEAUX DE LAROCHE du 1er R.A. - Trésorier de l'Association des Français libres et de la Fondation de la France Libre.

  • M. MARC Roger - décédé le 22 Août 2014 à St-LAURENT DU VAR (83), de la 3ème Cie du BIMP.

  • M. LEMARQUIS André - décédé en 2012 à CHAUMONT (52000), du BM 24.
  • M. PION Louis - décédé à FRANCHEVILLE (08000), du QG 50.
  • M. MARC Roger - décédé le 22 août 2014 à SAINT LAURENT DU VAR, de la 3ème Cie du BIMP.
  • M. ROCCA Yves - décédé le 1er septembre 2014 à PARIS, du QG 50/DCR.

  • Mme PRAT épouse de Pierre PRAT du 1er RFM, décédée le 17 août 2014 à Sucy en Brie.
  • M. MATARESSE Emile - décédé fin août à Sucy en Brie du 1er RFM.
  • M. Vivien FAUCHER décédé le 24 août 2014 à GHISONACCIA en Corse - petit-fils de Jean BONNETY du 1er RFM.
  • M. Marcel DETHAN décédé le 26 septembre 2014 à Avignon, du 1er RFM.
  • M. Marcel GABRIEL décédé le 3 octobre 2014 à Dôle, du 1er RA, combattant de Bir-Hakeim. Il a eu le bonheur d'être le parrain d'une promotion de jeunes engagés à Dieuze dans la Meuse. Nous adressons nos très sincères condoléances à ses neveux Jacques et Françoise ainsi que notre profonde amitié.
Hommage à Marcel Gabriel
L’hommage prononcé aux obsèques de monsieur Marcel GABRIEL par son neveu Jacques GABRIEL, le 7 octobre 2014 en l’église de Tassenières (Jura).
La famille de Marcel GABRIEL 2 vous reme
Document Adobe Acrobat [295.8 KB]
Télécharger

VOYAGE EN ALSACE

Programme en Alsace
L'amicale vous invite à participer au voyage de commémoration du 70ème anniversaire du parcours de la 1ère DFL en Franche-Comté et en Alsace.
programme définitif.pdf
Document Adobe Acrobat [3.3 MB]
Télécharger

NOD-sur-SEINE : le 13 SEPTEMBRE 2014

A l’invitation de M. le Maire de Nod-sur Seine, M. Dominique Bayen, du président départemental de la 1ère DFL, M. Pierre Albert, et du président départemental de la 2ème DB, M. Louis Berthou, nous avons assisté à la traditionnelle cérémonie du souvenir de la jonction des unités de la 1ère DFL et de la 2ème DB.

De nombreuses personnalités étaient présentes : le président national de l’association de la 2ème DB, le colonel Maurice Courdesses, la secrétaire générale de l’Amicale de la 1ère DFL, Mme Yvette Buttin-Quelen, accompagnée de M. Pierre Saint-Hillier, conseiller du président Noël Murati, hospitalisé, et le colonel Michel Billard, vice-président de l’ADFL, du président du conseil général de Côte d’Or, député et ancien ministre, M. François Sauvadet, du général Bruno Cuche, président de la Fondation Maréchal Leclerc, du général de gendarmerie Favier, du colonel Pierre Real, commandant la base aérienne de Dijon, du préfet de la Côte d’Or, M. Eric Delzant et de nombreux élus locaux.

La journée commença par une messe célébrée par le père Houdart en l’église saint Martin de Nod-sur-Seine, où les invités entrèrent en procession devant un cortège de porte-drapeaux.

Nous nous retrouvâmes ensuite devant la superbe stèle matérialisant le lieu de la jonction qui eut lieu le 12 septembre 1944 au grand étonnement des habitants. Là, des véhicules d’époque nous attendaient avec des équipages en uniforme de la guerre 39-45 et des enfants habillés comme en 1944, jouant aux galets. Les véhicules s’approchèrent les uns vers les autres et se rencontrèrent devant la stèle sous les applaudissements de l’assistance. La fanfare joua et nous chantâmes le chant des Africains.

 

Enfin, la cérémonie fut ouverte et annoncée par Mme Bertaux, fille de M. Pierre Albert, hospitalisé, et remplacé pour l’occasion par le colonel Baron. Les orateurs se succédèrent au micro : M. le maire prit la parole, puis le colonel Baron (c’était l’année de la 1ère DFL, car chaque année le discours est prononcé par le président d’une des unités en alternance) retraça avec émotion les évènements de ces journées de 1944.

70ème ANNIVERSAIRE de la JONCTION – 2ème DB et 1ère DFL

Par le Colonel Maurice BARON

C’est un réel bonheur pour nous, les Anciens de vous voir à nos côtés, pour le 70ème anniversaire de la jonction des 2 seules Unités de la France Libre : La 2ème Division Blindée et la 1ère Division Française Libre. Soyez-en vivement remerciés.

Je commencerai mon propos en ayant une pensée, à laquelle je vous prie de vous associer, pour notre dévoué président, Pierre ALBERT, hospitalisé depuis juillet et auquel nous souhaitons un prompt rétablissement.

Je salue respectueusement les autorités civiles et militaires, lesquelles prouvent, par leur présence, leur attachement au devoir de mémoire : Monsieur le Préfet de Région Bourgogne, Messieurs les Parlementaires, Messieurs les Députés, Sénateurs, Président du Conseil Régional, Départemental, Messieurs les Maires. Je salue avec le même respect, le Général Gouverneur des Invalides, le Général Bruno CUCHE, le Général Commandant la Gendarmerie de Chatillon, Messieurs les officiers, sous-officiers et militaires de tous rangs, gendarmes, policiers, Associations d’anciens combattants, porte-drapeaux toujours fidèles à toutes nos cérémonies, pompiers, infirmiers, ainsi que tous les participants venus apporter leur contribution à cette cérémonie du souvenir.

Je suis particulièrement sensible à la présence de notre Secrétaire Nationale Madame QUELEN, veuve de l’ancien président national qui a tant fait pour que perdure le souvenir des combats menés par sa chère DFL. Elle est accompagnée par le fils et la fille du Général SAINT HILLIER, ancien président national, fidèle entre les fidèles, qui ne manquait jamais un anniversaire ici à Nod et c’était pour tous un bonheur de le voir et l’écouter.

Au nom des Anciens Combattants des deux divisions, je tiens à exprimer mes remerciements et ma profonde gratitude à Monsieur le Maire de Nod, ainsi qu’aux membres du Conseil Municipal et des 250 habitants du village, lequel nous accueille depuis tant d’années avec gentillesse, spontanéité et générosité, malgré le coût des commémorations.

Merci à mon compagnon, Louis BERTHOU, président actif de l’amicale des anciens combattants de la 2ème DB qui met tout son cœur, sa compétence, son expérience afin de perpétuer le souvenir de ce que fut cette grande et belle Division, veillant scrupuleusement à l’ordination et au bon déroulement de chaque cérémonie.

C’est donc ici qu’eut lieu, il y a 70 ans, la jonction. La 2ème DB, commandée par le légendaire Général LECLERC, débarquée en Normandie, poursuivait après avoir libéré Paris son offensive vers Strasbourg, alors que la 1ère DFL, commandée par le fougueux Général BROSSET, débarquée en Provence, remontait la Vallée du Rhône. Et c’est au sein de la Première Armée Française, commandée par le Général de LATTRE de TASSIGNY, qu’elles allaient reprendre leur marche victorieuse.

Je vais brièvement, compte tenu du temps qui m’est imparti, vous relater le long périple de la 1ère Division Française Libre, dont on a peu parlé, sans doute, en raison de la modestie de ceux qui en ont fait l’Histoire. Dans un souci du Devoir de Mémoire, les survivants de cette glorieuse épopée, ont souhaité appeler l’attention de la jeunesse actuelle, sur le sacrifice de ces garçons qui ont laissé leurs 20 ans et parfois leur vie, sur le long chemin de la liberté.

Le 27 février 1946, le Général de GAULLE, voulant lui rendre hommage, écrivait :  « Ce qu’a su faire la 1ère Division Française Libre, ce qu’elle a su faire par le cœur, le corps, les armes de ceux qui en étaient, ce qu’elle a su faire avec ses chefs, Koenig, Brosset, Garbay, ses officiers, ses sous-officiers et ses soldats, c’est un rocher, que les vagues du temps ne pourront détruire à jamais, c’est pour toujours un défi lancé à ceux qui doutent de la France ».

Il faudrait des pages et des pages pour rapporter la geste fabuleuse des combattants de cette 1ère DFL car, entre 1940 et 1945, le chemin a été bien long du Moyen-Orient au Rhin : Erythrée, Syrie, Bir-Hacheim, El-Alamein, Tobrouck, Tunisie, Italie et enfin la France avec les points forts de Toulon, Dijon, Autun, Besançon, Belfort, les Vosges, l’Alsace avec Colmar et Strasbourg puis, à nouveau, les Alpes et l’Italie du Nord. La 1ère DFL a vécu la plus grande aventure de tous les temps, fait plus de campagnes et traversé plus de pays que les troupes d’Alexandre le Grand, de Gengis-Khan ou de Napoléon.

De tous ces sacrifices consentis pendant 5 années de souffrance, d’exil et d’espoirs, de cette éblouissante série de victoires amassées au prix de lourdes pertes, demeurent et demeureront, non seulement 4 citations à l’ordre de l’Armée, le souvenir de 102.700 prisonniers, glanés sur tous les champs de bataille, de dizaines de milliers de kilomètres parcourus dans le sable, la boue et la neige par monts et par vaux, non seulement le culte des 4 .000 morts qui jalonne la voie de peine et d’efforts de tous ces guerriers venus des quatre coins du monde et unis sous le signe de la Croix de Lorraine ; Infanterie de marine, Bataillon de Nord-Africains, où vivaient et combattaient côte à côte, des algériens, des marocains , des tunisiens, puis des antillais, des syriens, des indochinois, des pondichériens et des français sortis des maquis, évadés de la métropole et des prisons de la Gestapo.

Tous ces artisans de la reconquête ont sauvé et maintenu avec l’honneur et l’unité de la Patrie, l’irréductible dignité des hommes libres.

Plus d’un, tantôt surpris par ce qu’il voit dans le train – train de vie -, dans le flux et le reflux des intrigues et des ambitions, tantôt rassemblant des lambeaux de souvenirs et de songeries, ou bien évoquant l’ombre des compagnons disparus, aime à se répéter, avec une pointe de mélancolie, certes, mais avec tout de même, une foi dans l’avenir de la Patrie, que leurs sacrifices n’auront pas été vains.

 

Le Président du conseil général, M. François Sauvadet retraça les glorieux parcours de la 2ème DB et de la 1ère Armée et de leurs chefs, le général Leclerc et le général de Lattre de Tassigny et plus particulièrement l’épopée de la 1ère DFL commandée par le général Brosset.

Enfin le dernier mot revint à M. le Préfet de Côte d’Or qui conclut brillamment la série des discours.

Il fut alors procédé à des dépôts de gerbe par M. le Maire et M. le Président du conseil général, puis par la 1ère DFL et la 2ème DB conjointement, et enfin par M. le Préfet.

Après la minute de recueillement, la fanfare joua la Marseillaise puis les chants de la 1ère DFL et de la 2ème DB.



Après la minute de recueillement, la fanfare joua la Marseillaise puis les chants de la 1ère DFL et de la 2ème DB.

M. le Maire nous convia alors à un vin d’honneur dans la cour de la mairie, joliment aménagée de barnums sous les arbres centenaires.

Un convivial déjeuner nous attendait à la salle des fêtes de la commune voisine de Chamesson, où nous eûmes le temps de fructueux échanges et de magnifiques rencontres avec anciens, porte-drapeaux, familles et membres du conseil municipal. Quelques médailles furent échangées et le général Cuche, qui présida le comité de la flamme, offrit à quelques uns un très beau livre sur la Flamme. A la fin du repas, M. le Maire accomplit un sympathique tour de table avec une bouteille de goutte à la main.

Quelques uns repartirent déposer une gerbe sur la tombe du capitaine Rendu à Saint-Marc-sur-Seine.

Nous regagnâmes nos foyers avec la tête pleine du souvenir de cette belle journée ensoleillée et de belles rencontres.

FUNERAILLES D'YVES ROCCA

Hommage funéraire d’Yvette Quélen à Yves Rocca.

 

Vous êtes né en Algérie en 1922.

 Sorti aspirant de l’Ecole des Elèves Officiers de Cherchell, vous êtes affecté au 16ème Régiment de Tirailleurs sénégalais. Vous vous attachez très vite à vos soldats.  Hélas, ce régiment est très rapidement dissous. Les personnels sont alors répartis dans la 1ère DFL. Dès mai 1944, vous êtes engagé dans la difficile Campagne d’Italie. Vous devriez être affecté au Bataillon de Marche n° 5, mais votre camarade de faculté, Pierre Pasquini, vous entraine à la DCR. Vous vous faites remarquer dans l’organisation de la circulation des convois, notamment dans la traversée du Garigliano, pour atteindre la Ligne Gustav, lors de l’attaque du 15 mai 1944. Cela m’a été rapporté par votre ami Pierre GAUTHIER, toujours plein d’admiration, Ancien de la DFL lui aussi et ancien magistrat. Cette campagne est très dure et vous perdez quelques camarades. C’est ensuite le débarquement de Provence et la Campagne de France. Cavalaire, Hyères, Toulon où vous devez garder des prisonniers allemands. Vous êtes très vite dans les Vosges. Vous traversez la France de long en large pour aller à Royan. Vous revenez encore plus vite en Alsace où il fait de plus en plus froid. Hélas, on ne vous laisse pas entrer en Allemagne. On vous envoie dans le Massif de l’Authion pour chasser quelques allemands récalcitrants.

La guerre terminée, vous entrez dans la Magistrature. Chargé de Mission au Cabinet de Michel Debré, vous êtes très vite, après différentes fonctions, nommé avocat-général à la Cour de Cassation. Plus tard, vous siègerez à la Commission Nationale de la Communication et des Libertés.

Vous prenez votre retraite et, rapidement, vous vous mettez au service de l’Amicale de la 1re DFL. Vous en devenez le conseiller juridique. Vous participez à la refonte des statuts et en rédigez le règlement intérieur.

Vous êtes donc l’un des plus anciens membres de notre Amicale avec quelques autres, tel Roger Nordmann, Ancien de Bir Hakeim. Elu Vice-Président vous êtes, depuis de nombreuses années, Vice-Président d’Honneur.

Fidèle, discret mais efficace, toujours prêt à prendre des responsabilités, vous laissez la DFL orpheline de l’un de ses administrateurs les plus précieux. Les membres du Conseil d’Administration garderont toujours de vous, le souvenir de votre professionnalisme, de votre sourire et de votre gentillesse.

Outre la Croix de Guerre, vous étiez Commandeur de la Légion d’ Honneur.

Merci Yves pour tout ce que vous nous avez apporté.

Vous allez nous manquer.

(Eloge funèbre prononcé dans l'église de Cloyes-sur-le-Loir, le 6 septembre 2014)

Yves ROCCA
Yves Rocca, décédé le 1er septembre 2014, avait écrit quelques souvenirs pour ses petits-enfants, retrouvés par ses filles qui ont eu la gentillesse de nous les adresser. En voici son histoire qui commence à sa sortie de l’Ecole de Cherchell.
SOUVENIRS D’YVES ROCCA.pdf
Document Adobe Acrobat [371.1 KB]
Télécharger

Les 3 et 4 septembre 2014, la ville de Lyon a célébré le 70ème anniversaire de sa libération

C'est dans la cour de l’Hôtel de Ville que nous fûmes conviés à assister, le 3 septembre, aux commémorations du 70ème anniversaire de la Libération de Lyon. Le Président Murati, empêché s’était fait représenter par son conseiller, Pierre Saint-Hillier.

Devant un aréopage de personnalités, chef de cabinet du Ministre de la Défense, préfet, autorités religieuses, associations d’anciens combattants, le général Pierre  Chavancy, gouverneur militaire de Lyon qui a commandé la 13,  Henri Brosset, fils du général Brosset, élus des communes voisines et Maire de Lyon, le discours du général De Gaulle prononcé le 14 septembre 1944 à l’Hôtel de Ville de Lyon fut lu in extenso avant que furent déposées des gerbes au pied de la plaque du général Diégo Brosset.



Après une distribution de canotiers ornés d’un ruban rouge, nous vîmes arriver M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense qui participa au reste des cérémonies, après avoir passé en revue les détachements des unités présents.

Précédés d’un défilé de véhicules de la libération où avaient embarqué de nombreux participants de tous âges, un cortège se constitua, qui de rendit, à pied à la place Bellecour. Derrière les nombreux porte-drapeau, parmi lesquels on remarqua Patrice Amspach avec le drapeau de la 1ère DFL, se regroupèrent les diverses unités présentes,  les autorités, ministre et maire en tête, la foule des invités et la population lyonnaise. Tous, entraînés par la musique de l’Infanterie marchâmes d’un pas assuré échangeant avec d’autres invités, Mgr Barbarin, Consul des USA, anciens élus, anonymes, etc.

A 17h30, toutes les cloches de la Ville de Lyon carillonèrent.

Un premier arrêt au pied de la statue de l’Homme de Pierre , sanctuaire de la Résistance, fut l’occasion d’un nouveau dépôt de gerbes très recueilli.

Puis nous arrivâmes place Bellecour où avait été installé un « village de la Libération » où de nombreuses animations avaient été organisées..

M. Le Drian, ministre de la Défense, puis M. Gérard Collomb, maire de Lyon, prononcèrent chacun un discours où furent largement cités la 1ère DFL et le général Brosset ainsi que les Forces de l’Intérieur. Nous écoutâmes la lecture du poème de Paul Eluard « Liberté ». La cérémonie se conclut par quatre sauts en parachute. Les parachutistes furent applaudis et félicités par M. le Ministre.

Le 4 septembre un hommage particulier fut rendu au général Diégo Brosset. A l’invitation de M. le Maire de Lyon, la DFL était présente ainsi qu’Henri Brosset, fils du général.

 Accompagnés par la chorale des petits chanteurs de Saint Marc, place du général Brosset, les autorités procédèrent à des dépôts de gerbes devant la stèle du général Brosset que nous avions inaugurée l’an dernier.

 Nous retrouvâmes alors les salons de l’hôtel de Ville pour écouter une conférence de M. Guillaume Piketty et de M. Bruno Benoit sur « le général Brosset et la Libération de Lyon », accompagnée de films d’actualité de l’INA.

 Dans la soirée, à l’Institut Lumière, nous pûmes assister à la projection d’images d’archives et revoir le film de Claude Berri, Lucie Aubrac, qui conclut ainsi deux belles journées de commémoration.

Discours de M. le Maire de Lyon
Discours du Maire de Lyon prononcé le 3 septembre place Bellecours pour célébrer le 70ème anniversaire de la Libération de la ville.
2014 Discours GERARD COLLOMB.pdf
Document Adobe Acrobat [448.9 KB]
Télécharger

COMMEMORATION DE LA JONCTION AVEC LA 2ème DB A NOD-SUR-SEINE

Le 13 septembre 2014, l'Amicale vous invite à commémorer le 70ème anniversaire de la jonction des éléments avancées des deux unités emblématiques des Forces Françaises Libres qui ont combattues sous les ordres du Général de Gaulle, la 1ère DFL et la 2ème DB.

 

Vous trouverez ci-dessous le programme et le bulletin de participation. Votre inscription doit être retournée dans les plus brefs délais à notre Secrétaire générale (yvette.buttin@orange.fr) et à André Rémond pour le repas.

 

Cette jonction est un événement symbolique important dans l'histoire de la 1ère DFL, venez nombreux participer à cet hommage.

Le programme de la journée du 13 septembre 2014 organisée par notre ami Pierre Albert.
20140829 - NOD su Seine.pdf
Document Adobe Acrobat [4.8 MB]
Télécharger

COMMEMORATION DE LA LIBERATION DE LYON

La Ville de Lyon a été libérée par les FFI et la 1ère DFL. Du 3 au 5 septembre 2014 Lyon commémore sa Libération. Nous vous invitons à participer nombreux à la Commémoration du 70ème anniversaire de la Libération de Lyon. Pour plus d'information vous pouvez consulter le site de la ville de Lyon.

 

Voici le programme de la cérémonie et des manifestions du 4 septembre prochain plus particulièrement consacrées à la mémoire du Général Brosset et à la 1 DFL.

 

17 H 00 - Dépôt de gerbes devant la stèle du Général Brosset - Place du Gal Brosset LYON 6ème.

 

18 H 00 - Conférence "Le général Brosset et la Libération de Lyon" donnée par M. Guillaume Piketti, professeur d'histoire à Sciences-PO Paris, professeur invité à l'Univesité d'Oxford et, M. Bruno Benoit professeur des Universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon dans les salons de l'Hôtel de Ville, Place de la Comédie, Lyon 1er. La conférence sera accompagnée d'une projection de films d'actualités de l'INA.

 

20 H 30 - Projection d'images d'archives tournées lors de la Libération de Lyon suivie du film "Lucie Aubrac" de Claude Berri à l'Institut Lumière, 25 rue du 1er film, Lyon, 8ème.

 

Achat des places sur www.institut-lumière.org et à l'Institut Lumière.

Voici le programme officiel de la journée du 3 septembre.
20140828 - LYON le 3 septembre-1.pdf
Document Adobe Acrobat [6.5 MB]
Télécharger

MAISON DES FRANCAIS LIBRES A PAPETEE

La Maison de la France Libre vient de ré-ouvrir ses portes à Papetee. Cet événement permet de nous rappeler l'engagement des polynésiens au sein des Forces Françaises Libres, et plus particulièrement celui du Bataillon du Pacifique.
Les anciens combattants ont de nouveau l
Document HTML [12.4 KB]
Télécharger

LEGION D'HONNEUR

A l'occasion du 70ème Anniversaire de la Libération de la France, l'Amicale adresse ses félicitations aux récipiendaires dans l'Ordre de la Légion d'Honneur :

 

Ont été nommés Chevalier, Robert ROUSSAFFA, Transmission, engagé dans la 1ère DFL le 1/07/43 et Maurice LE GALL, 1er R.A.

 

A été promu Officier Jacob BEN HAMOU du BM 24.

 

A été promu au grade de Commandeur Georges ZWANG du 1er RFM.

 

A été élevé à la Dignité de Grand Officier,Hubert GERMAIN, 13 DBLE, Compagnon de la Libération.

 

A été élevé à la Dignité de Grand Croix Pierre SIMONET, Compagnon de la Libération, 1er R.A..

DECES DU PERE MAURICE CORDIER

Maurice Cordier, soldat de la 2e Division blindée (2e DB) devenu prêtre après la guerre, est mort à l'âge de 93 ans, à l'avant-veille du 70e anniversaire de la libération de Paris.

Le père Cordier présidait l'Association des «évadés de France», ces résistants qui ont rallié les forces combattantes de la France Libre par l'Espagne, en franchissant les Pyrénées.

Il avait ainsi rejoint les rangs de la 2e DB du général Leclerc, qui participa à la libération de Paris le 25 août 1944.

Il avait ensuite retrouvé le séminaire, où il était entré juste avant la Seconde Guerre mondiale. «Le 8 mai 1945, j'étais au nid d'aigle d'Hitler, à Berchtesgaden avec la 2e DB... Dès la victoire, j'ai repris les études théologiques. Dieu n'abandonne jamais ceux qu'il a appelés», écrivait Maurice Cordier dans un bulletin paroissial il y a quelques années.

Ordonné prêtre au sortir de la guerre, il était devenu ensuite l'aumônier général des anciens de la 2e DB. Il avait reçu de très nombreuses décorations, dont les insignes de commandeur dans les ordres de la Légion d'honneur et du Mérite, la médaille militaire, la croix de guerre 1939-1945 (trois citations) et celle du combattant volontaire de la Résistance.

Maurice Cordier a prononcé l'homélie du Général de Gaulle à Colombey-les-deux églises.

Le prêtre avait aussi aussi rendu hommage au commandant de la 2e DB dans un ouvrage coécrit avec Roger Fouquer, «Le Général Leclerc ou se commander à soi-même» (éd. Desclée de Brouwer) en 1990 et avait préfacé le livre «Paroles de résistants» de Robert Belot (éd. Berg) en 2001.

 

Ses obsèques auront lieu mercredi 27 août 2014 à 15h30 en l'église Notre-Dame de Vincennes (Val-de-Marne), la paroisse de son enfance.

 

DECES DE RENE GOYETCHE

Eloge
Eloge écrit par Michel Mourguet de la Fondation de la France Libre.
Eloge M. GOYETCHE.pdf
Document Adobe Acrobat [168.1 KB]
Télécharger

COMMEMORATION DU DEBARQUEMENT EN PROVENCE

COMMEMORATION OFFICIELLE DES 14, 15 ET 16 AOUT 2014

Jean-Baptiste Piétri
Jean-Baptiste Piétri

L’ADFL avait été sollicitée par la Présidence de la République et par le Ministère de la Défense pour fournir des listes des anciens qui pourraient assister aux cérémonies officielles à Saint-Raphaël, Toulon, Draguignan. Le Contrôleur Général Gérard Delbauffe, président du Souvenir Français, était aussi intervenu pour que nos listes soient transmises. Elles furent donc largement diffusées et nous reçûmes des invitations préliminaires écrites ou téléphoniques qui ne se concrétisèrent que peu de temps avant les manifestations. Notre Secrétaire Générale, Yvette Quelen, avait constitué 3 listes : ceux qui avaient débarqué, ceux qui avaient rejoint la 1ère DFL en Provence et les proches qui souhaitaient participer. Par ailleurs, l’Association des Familles de Compagnons de la Libération avait aussi fourni une liste de 19 noms aux mêmes contacts grâce à Catherine de Sairigné et Jean-Pierre Neuville. C’est ainsi que nous avons pu retrouver de nombreux amis des deux associations à Saint Raphaël, au Mont Faron, sur le porte-avion Charles de Gaulle, sur la tribune officielle de Saint-Mandrier, et à Draguignan.

 

C’est aussi avec plaisir que notre ami, Jean-Baptiste Pietri a pu participer à la cérémonie de La Croix-Valmer et parler abondamment de la 1ère DFL dans Var Matin.

 

Le 14 août, une cérémonie émouvante était présidée au Monument de l’Armée d’Afrique de Saint Raphaël, en présence de nombreux anciens et de nombreux élus locaux. Kader Arif, secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, juste arrivé d’une cérémonie à La Motte, après avoir décoré quelques anciens, a prononcé un discours retraçant le débarquement de Provence et le rôle des unités venues d’Afrique, du Magreb, de la France Libre et de l’Armée du général Juin. Puis, après un dépôt de gerbe suivie d’une belle Marseillaise entonnée par toute l’assistance, il a dévoilé une plaque. Le détachement de tirailleurs africains fut très admiré. Tous avons enfin été conviés à un pot de l’amitié sous un barnum, en se promettant de se retrouver à Toulon le lendemain pour la plupart d’entre nous.

Les commémorations du 15 août ont commencé par une cérémonie au Mont Faron en présence du Président de la République. Quelques courageux, venus de Paris avaient embarqués à 5h du matin dans un avion militaire affrété par le Ministère de la Défense, pour être présents au Mont Faron. Dans son discours, avant la visite du Mémorial du Débarquement, inauguré le 15 août 1964 par le général De Gaulle le Président a tenu à « saluer tous les héros célèbres ou plus souvent anonymes qui ont contribué à la résurrection de notre pays. Ils étaient l’armée de toute la France, ils étaient même une armée du monde. Il y avait là les forces françaises libres qui, depuis 1940, avaient décidé de poursuivre la guerre ; il y avait les évadés de métropole qui avaient traversé la Manche ou qui étaient passés par l’Espagne pour répondre à l’appel du général DE GAULLE ; il y avait les volontaires qui avaient continué le combat malgré l’armistice en Afrique et au Moyen-Orient ; il y avait ces soldats qui avaient préféré la France libre à Vichy ; il y avait les dissidents des Antilles qui avaient déjà risqué leur vie en quittant leur île dans des embarcations très fragiles et qui, avec d’autres embarcations heureusement, avaient réussi à débarquer à Cavalaire dans la nuit du 16 au 17 août. …"

 

Pendant ce temps, d’autres invités embarquaient sur le porte-avion Charles de Gaulle où allait se dérouler la seconde partie des célébrations. Ils furent rejoints par ceux qui avaient embarqué à 10h à Roissy dans un second avion militaire et par ceux qui arrivaient de la cérémonie au Mont Faron. Puis embarquèrent des anciens d’Afrique Noire, et d’Afrique du Nord, souvent très décorés, du Canada, des Etats Unis, etc.., puis les délégations étrangères, les Ambassadeurs suivis des chefs d’états. Ainsi 28 états étaient représentés aux côtés de la France.

MM. Branducci, Robédat et Ecochard
MM. Branducci, Robédat et Ecochard

L’ADFL était bien représentée : on pouvait voir Marcel Barbary, Pierre Robédat, Paul Leterrier, François Guyétand, Francis Ruffier-Monet, Joseph Grima, Wladislas Picuira, Dominique Branducci, Henri Ecochard, le Docteur Claude Boussagol, Issac Benkemoun, Jacob Benhamou, Pierre Gauthier, Jean Gilbert, David Bokobza, André Correira, Guy Vadon et M. Rakotozafy, venu de Madagascar, etc. Beaucoup étaient accompagnés de leur épouse, d’un fils ou d’un neveu.

 

La revue navale put alors commencer ouverte par la corvette Corbin qui tira 21 coups de canon. Tous les marins de chaque bâtiment français alignés sur le pont, criaient 5 fois : « Vive la République ! ». Deux bâtiments américains, un bâtiment algérien, deux navires marocains et deux navires anglais participaient au défilé. Le HMS Ramsey, ferma la revue navale à reculons, lançant une trainée de fumée. De son bord, l’aumônier bénit troupes et participants. Simultanément, se déployaient au dessus de nos têtes les avions du groupe aéronaval. Cette revue fut commentée sur le navire par un officier, ce qui en accrut l’intérêt. Le bouquet final fut apporté par la patrouille de France qui évolua brillamment dans le ciel bleu azur avant de s’éclater en une impressionnante gerbe tricolore.

Nous sentîmes alors le sol se dérober sous nos sièges, fortement arrimés aux filins d’appontage car le Mistral soufflait fort, ce qui nous a tout de même permis de supporter chaleur et soleil sous les casquettes du Charles de Gaulle qui nous avaient été généreusement distribuées. L’ascenseur à avions nous avait ramenés à la cale.

Nous fûmes enfin conviés à un dîner offert par le Président de la République en l’honneur des chefs d’Etats et des délégations, dans le « réfectoire » transformé en salle à manger d’apparat.

Pendant le dîner, le porte-avion retournait à quai. Les invités se dispersèrent en ordre très précis, chefs d’état et diplomates d’abord. Le Président, avant de quitter le porte-avions, s’arrêta de nouveau pour saluer les anciens à table, puis nous rejoignîmes qui son avion, qui sa voiture, sous la conduite attentionnée des matelots, officiers mariniers et officiers du navire. Il était déjà près de minuit…

Ce fut une belle journée où nous avons engrangé plein de souvenirs. Les anciens regrettaient cependant que la place qui leur fut attribuée soit éclipsée par l’importance donnée aux invités anciens combattants de l’Empire Français, car tous participèrent bien aux mêmes combats pour libérer la France.

 

Les 800 personnalités invitées à la tribune de Saint-Mandrier purent suivre la revue aéronavale qui fut suivie d’un splendide feu d’artifice tiré du Mourillon. Un public nombreux s’était massé sur les plages et calanques pour ne rien rater du spectacle. Là encore la DFL était présente.

 

Le 16 août, pour célébrer la libération de Draguignan le 16 août 1944, civils et militaires se réunirent dans le recueillement, dans ces trois lieux symboliques que sont le square Denis-Fontès, la place de la Paix et le cimetière américain « Rhône » en présence du chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis.

 

 

 

Bien sûr, ont eu lieu de nombreuses autres commémorations dans le Var, les Alpes Maritimes, les Bouches du Rhône, auxquelles nous n’avons pas pu participer.

 

Nous remercions tous ceux qui ont permis que l’ADFL soit représentée à ces commémorations.

A l'occasion de la Commémoration du Débarquement en Provence, notre ami Jean-Baptiste Piétri a été interviewé par un journaliste de Corse Matin. Il nous livre un émouvant témoignage!
Piétri - Corse Matin.pdf
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]
Télécharger

CALENDRIER DES MANIFESTATIONS 2014

En cette année de commémoration du 70ème anniversaire de la campagne de France, l’ADFL organise cette année deux pèlerinages et participe aux cérémonies officielles.

 

 

Le calendrier des manifestations étant chargé, la Conseil a proposé que ces voyages ouvrent et concluent l’année de célébrations. Les autres évènements importants pour la 1ère DFL ne seront pas oubliés pour autant. L’ADFL y sera représentée par une délégation. Selon le vœu du Ministre de Anciens Combattants, nous mettrons à l’honneur nos anciens et tenterons d’organiser la venue d’anciens d’Outremer ou de leur famille.

 

D’ores et déjà vous pouvez vous manifester auprès de notre Secrétaire général Yvette Buttin-Quélen (1eredfl@laposte.net) pour annoncer votre participation aux deux pèlerinages ou faire partie de la délégation pour les cérémonies offcielles 

 

Le ministère des Anciens combattants organise trois manifestations nationales (c'est-à-dire auxquelles participera le Président de la République):

  • 6 juin : débarquement de Normandie
  • 15 août : commémoration du débarquement de Provence
  • 23 novembre : commémoration de la libération de Strasbourg

 

Pour l’ADFL, les dates importantes sont :

  • 15 août: débarquement de Provence
  • 3 septembre: libération de Lyon
  • 12 septembre : jonction 1ère DFL-2ème DB à Nod-sur Seine
  • 20 novembre: mort du général Brosset à Champagney
  • 23 novembre: libération et défense de Strasbourg

 

Le 11 juin, Jourmée de la 1ère DFL (sortie de Bir-Hakeim)

12h30 : repas au restaurant inter-ministériel des Invalides

16h00 : dépôt de gerbe au monument à la mémoire du général Brosset et aux morts de la 1ère DFL, quai Branly, Paris 15, près du pont Bir Hakeim.

16h30 : dépôt de gerbe au monument Koenig, place Maillot.

17h30 : rassemblement place de l’Etoile.

18h00 : cérémonie de ravivage de la flamme. La participation de M. le Ministre des Anciens Combattants, M. Kader Arif, a été sollicitée. Un détachement et la nouba de la 1ère Brigade Mécanisée seront présents.

 

Pèlerinage de Printemps du 12 au 16 juin.

Voir plus haut le programme du pèlerinage en Provence et de l'Assemblée générale.

 

Pèlerinage de Novembre du 20 au 24.

De Champagney à Strasbourg avec participation aux commémorations nationales de Strasbourg. Le parcours partira de Champagney où nous commémorerons les 70 ans de la mort du général Brosset, puis nous progresserons vers Strasbourg, à travers les villages d’Alsace où les hommes de la 1ère DFL se sont illustrés. Les déplacements seront effectués en car.

 

15 août : débarquement de Provence, avec défilé naval à Toulon

3 septembre: les festivités des 70 ans de la libération de Lyon

12 septembre: Nod-sur-Seine, jonction des 1DFL et 2DB: il y aura une célébration militaire avec la 2DB.

3 ou 6 octobre : Libération de Dieuze

VOIR TOUT NOTRE AGENDA... LIEN

IN SITU... les nouvelles ressources du site

Biographie d'Albert PIVETTE

Albert Pivette
Réalisée récemment par son fils Bernard à partir du tapuscrit d'Albert Pivette datant de 1971-1973. Engagé dès 1940, il a participé à toutes les campagnes de la 1ère DFL au sein du BIM puis du BIMP. Bonne Lecture !
mémoires albert pivette BIMP mai 2014.pd
Document Adobe Acrobat [9.5 MB]
Télécharger

La Photothèque a du Génie !

Grâce à Mardochée PARTOUCHE, la photothèque du Génie Lien  s'est enrichie d'une vingtaine de clichés, légendés par ses soins , nous vous proposons de découvrir la page de Mardochée Partouche Lien dont le parcours sera prochainement renseigné...

En route avec la DFL...

16 Janvier 2014 - Le B.M 5 dans la campagne d'Alsace : L'Illwald et Gerstheim

 

21 Janvier 2014 - OPERATION CANARD : LA SECONDE PARTIE VIENT D'ETRE REALISEE !

Cabanes Vieilles, Fort des Mille Fourches, Fort de La Forca, La Pointe des Trois Communes

Si vous souhaitez revoir la première partie......Lien (tout en bas de la page du parcours de l'Authion)

OPERATION CANARD PARTIE 2 -MADRANGES Isabelle et Jean-Pierre
operation_canard_partie_2(1).pps
Présentation Microsoft Power Point [5.7 MB]
Télécharger

LES HOMMES - LES CADETS DE LA FRANCE LIBRE

11 Janvier 2014 - La liste des CADETS issus de la DFL a été complétée... LIEN et la  Photothèque a été créée ! LIEN

1 DE LA DFL : souvenirs et témoignages

SOMMAIRE GENERAL (par unité ou par thème)

 


23/01- Paul PELLONI (13 DBLE) - Etablissement d'une tête de pont sur l'Ill

22/01

- René MALDANT (BM 4) - Pèlerinage à Lyoffans (1990) et évocation de ses combats

- Guy VADON (Santé) - Historique du projet de Memorial national de la 1ère DFL à Hyères les Palmiers, par son créateur

21/01 - Magny-Jobert, mon village dans la tourmente (25-27 septembre 1944), par Madame Villemot, institutrice

18/01 - Les Fusiliers Marins vus par un "Marsouin" ou l'hommage d'un "Biffin" aux Fusiliers Marins par Marc MONKOWICKI (BM XI)

15/01/2014

- Récit de son arrivée en Angleterre par Jean MAGNE (22e BMNA), Compagnon de la Libération

- Récit illustré sur la 2e Compagnie du BM 5 dans la Campagne des Vosges, par le capitaine Jean COQUIL

DECOUVREZ SES UNITES

Copyright Ordre de la Libération
Copyright Ordre de la Libération

16 janvier - Le 8e Régiment de Chasseurs d'Afrique (8e R.C.A) fait son entrée dans l'historique des Unités de la D.F.L. Cette unité fut "endivisionnée" ou placée sous les ordres du commandement de la D.F.L à partir du débarquement de Provence, et elle combattit notamment avec le 1er R.F.M. dans les combats des Vosges et de l'Alsace Lien

 

11 janvier 2014 - Historique du Bataillon de Marche n° 4 par Jean-Charles PLANTEVIN, Compagnon de la Libération (photo ci contre)

Historique de l'évolution de l'appellation 1ere DFL pendant la  durée de la guerre - nom de ses différentes brigades et tableau détaillé   présentant l'engagement de chaque unité au sein des grandes unités et brigades

Rubrique "Historique de la filiation des unités de la D.F.L"

Tableau synoptique établi par l'Amicale du 1er RIC/1er RIMA pour les unités de la 4ème Brigade de la D.F.L (BIMP/BM XI / BM 21)

PLAQUETTE AMICALE DFL
PLAQUETTE AMICALE DFL

Au fil de nos pages...

  MARCHE DE LA 1ERE DFL


"Il n'est pas question que l'on raconte            

En cent mots près de cinq ans d'actions.         

Pourtant, il faut faire un triste compte :          

Quatr'mill'morts dans notre Division !...        

Dès quarant' nos soldats héroïques              

Etaient là les armes à la main,                     

Sur le sol de la cyrénaïque                          

Faisant s'enfuir tous les Romains ! "            

 

Refrain…

"En avant ! Les Légionnaires,

Les Marsouins à l'âme fière,

Les Marins fonçant sur terre,

 Les Bigors...répondant à l'Appel !

Le calot bleu comme emblême,

L'écusson à Croix d'Lorraine ;

Le regard pur et sans haine...

Halte là ! VOICI LA D.F.L.